Accueil Plan du site Favoris Liens Recherche Contact

RUBRIQUES

Dourous
Al Bayan
Anti Antounna
Qutuf
Al Janna
Kuntum...
La bulle France
 
AUTRES ARTICLES


La voie éclairée


Le début du chemin

Les règles des
ablutions (1)


Clés pour comprendre l'école malékite

VOIR AUSSI

L'imâm Mâlik

 
VOTER


Voter pour le site

Votez pour mon site ! Votez pour mon site ! Votez pour mon site !
 
 
AL BAYAN : l'islam simple et explicite
 

Les règles des ablutions (2)

Au nom d'Allah le très Clément et le très Miséricordieux ; le salut et la bénédiction sur son prophète, ses épouses, sa descendance, ses compagnons, ceux qui les ont suivis et tous les suiveurs dans la voie rectiligne jusqu'au jour du jugement.

Nous avons traité dans le premier article, les règles générales des ablutions. Nous y reviendrons dans des articles plus détaillés, et exposants les différences entre les écoles et leurs raisons. Les ablutions ne s'arrêtent pas à l'acte seul, mais englobe aussi la connaissance de la nature des eaux employées et certaines règles comportementales. Le premier élément à connaître est la qualité de l'eau utilisée pour répondre à cette condition de pureté rituelle.

II- Le livre des eaux

Nous allons commencer par parler des différentes sortes de qualités d'eau pour les ablutions et pour le bain rituel. Les savants ont défini, grâce au coran et à la sunna, sept eaux différentes utilisables pour cet acte de purification. Nous verrons dans un autre article, les textes qui ont fixés ce choix. Les eaux utilisables sont les suivantes :

1- eau de pluie
2- eau de mer
3- eau des fleuves
4- eau des puits
5- eau des sources
6- eau provenant de la neige
7- eau provenant de la glace

Puis les savants ont classés ces eaux en 4 catégories différentes :
A- Eau pure : «  tâhir moutaharan طاهر مطهر », qui se traduit par : pure donnant la pureté. C'est une eau dont le goût et la couleur n'ont pas changé. C'est l'eau d'origine.
B- Eau détestable qu'on répugne à utiliser, dite « makruh مكروه » : par exemple, l'eau réchauffée au soleil.
C- Eau pure, qui ne purifie pas, en arabe : « tâhir ghayr moutahir طاهر غير مطهر ». C'est une eau dont l'odeur, ou le goût, ou la couleur a été modifié. Cette sorte d'eau peut être consommée ou bue, mais ne peut pas servir pour les ablutions ou le bain rituel.
D- Eau impure, en arabe, « najas نجس » : eau dans laquelle est tombée une souillure, c'est-à-dire un élément étranger qu'Allah a décrété impur. Le législateur a fixé aussi la quantité d'eau qui est capable d'être souillée. La quantité d'eau qui devient impure est inférieure à 200L, soit environ 2 jarres, au delà de cette quantité, l'eau ne peut être souillée, même si elle est en contact avec des éléments souillants.

La catégorie de la même eau peut changer. Par exemple, une eau de pluie pure devient détestable, si on la chauffe au soleil. Ainsi, la nature de l'eau change continuellement. D'autre part, les eaux peuvent être utilisées de 2 façons différentes, en tant qu'eaux "courantes" (rivières, eau du robinet) ou eaux stagnantes (flac, contenues dans un récipient).

 

III- Le livre des recommandations et des usages

L'eau étant un bienfait d'Allah, il convient d'en utiliser le minimum. Il est fortement déconseillé de laisser couler l'eau du robinet et il est préférable d'utiliser plutôt un récipient (seau ou coupelle) pour faire ses ablutions. Cette règle ne s'applique pas seulement quand il y a pénurie, mais même «  au bord d'un fleuve » comme le rapporte un hadith. Dans le cas de l'utilisation d'un récipient, il ne convient pas d'utiliser un récipient en or ou en argent pour contenir l'eau des ablutions. L'or et l'argent sont des signes extérieurs de richesse et proscris par la sunna.

En dehors du fait de faire les ablutions, il nous a été demandé de nous préserver de certaines souillures et surtout de l'urine. Après avoir uriner, il est recommandé de passer du papier ou de l'eau pour se débarrasser des dernières gouttes d'urine. Cette action s'appelle en arabe « al istinjâ' الاستنجاء » , elle est recommandée pour les hommes, comme pour les femmes. Ceci est un usage prophétique, qui a pour but de préserver le vêtement de l'urine. Selon la tradition prophétique, il est recommandé d'utiliser des pierres après avoir utilisé de l'eau ou seulement de l'eau, si on le désire, ou des pierres s'il y a pas d'eau. Plus clairement, il faut laver à l'eau le membre, puis l'essuyer avec des pierres (de nos jours avec du papier hygiénique). Mais on peut se contenter de l'essuyer ou de le laver. Pour résumer, l'utilisation de papier est suffisante pour enlever les traces d'urine qui restent sur le corps, mais l'utilisation de l'eau et ensuite du papier est plus proche de la sunna.

L'acte de faire ses besoins est soumis lui aussi à la tradition. Concernant la position des toilettes, il faut éviter qu'elles soient dans la direction de la Qibla , sauf nécessité. Dans la nature, il faut faire dos à la Mecque et éviter de faire ses besoins dans sa direction par respect pour la maison de Dieu. Il convient aussi d'éviter d'uriner dans les eaux stagnantes pour ne pas les souiller (puit...), au pied d'arbres fruitiers par respect pour les dons que sont les fruits, sur la route pour ne pas exposer sa nudité, dans l'ombre. Il faut éviter de parler en urinant, ne pas faire face au soleil ou à la lune, ni leur tourner le dos.

Une bonne hygiène dentaire est très recommandée pour ne pas gêner les autres. L'utilisation de la racine de l'Arak « as-suwâk السواك » pour se purifier la bouche est un usage de la sunna. Son utilisation est très recommandée dans trois cas : changement d'haleine, au réveil et avant la prière. L'usage de la pâte dentifrice rentre évidement dans le cadre d'une bonne hygiène buccale.

Ici se termine cette partie généraliste concernant les eaux et les recommandations. Il est entendu que n'a été mentionné que ce qui a généralement été admis par toutes les écoles jurisprudentielles et que toute spécificité est à rechercher dans les articles plus détaillés de   la même rubrique. Ce qui est juste me vient de Dieu et toute erreur, oubli ou omission ne vient que de moi et de mon égarement, et Dieu et son prophète en sont innocents. Je salue notre maître et éducateur à tous, mon bien-aimé Mohamed que le salut et les bénédictions d'Allah soit sur lui et remercie humblement mon créateur pour ces bienfaits apparents et cachés, connus de moi ou ignorés. Amin.

Haut de page

 
Imprimer l'article Réagir à l'article Envoyer à un ami
© Copyright 2010
Design by Netwebmasters.fr.st - Tous droits réservés.